Rapport intime au premier rendez-vous

Rapport physique au premier rendez-vous, ou abstinence jusqu’à « l’étincelle », voici une question plus que jamais actuelle grâce à l’avènement des sites de rencontres.

Nombreux sont celles et ceux qui s’interrogent, avec légitimité, sur la fameuse question du « rapport au premier rendez-vous ». Outre les considérations morales, propres à chacun, il y a une réalité changeante, et qui s’accordent de plus en plus à l’utilisation des nouveaux moyens de rencontres. Zoom sur le phénomène du « plaisir physique au premier rencard ». De récentes études permettent de déchiffrer les nouvelles habitudes…

 

Près d’un Français sur deux a déjà eu un rapport lors de la première rencontre

Selon une étude publiée par l’Ifop, 44% des Français précisément auraient déjà eu un rapport avec une personne lors de leur première rencontre. L’Ifop relève également que 34% des Françaises ont déjà eu un rapport intime à la première rencontre ! Cela fait donc 1 Française sur 3 ! Notons qu’une étude britannique sur le sujet, réalisée à l’occasion du lancement du site de rencontres « Date With a Mate », rejoint ces données. Gardons tout de même à l’esprit que ces données sont probablement nuancée par l’effet psychologique « fille facile », qui pousse souvent les femmes à ne pas déclarer ouvertement leur accord pour des relations poussées et personnelles qui peuvent paraitre « précipitées ».

 

Les utilisateurs de sites de rencontres font 2 fois plus l’amour le premier soir que les autres

Il apparait, toujours selon la même étude, que 26% des utilisateurs de sites de rencontres ont déjà eu un rapport physique le premier soir avec un partenaire rencontré sur le site, contre 13% pour ceux rencontrant leurs relations dans les clubs. On peut donc en déduire que le renouveau dans les relations apportées par les sites de rencontres impactent de façon significative les habitudes des utilisateurs. Une bonne part des utilisateurs (et des utilisatrices) des sites de rencontres cherchent de façon générale une relation libérée des contraintes imposées par la société et la bienséance depuis longtemps. Les sites de rencontres contribuent donc à faire évoluer les moeurs.

 

Plus libérées au-dessus de 28 ans

L’étude britannique nous apprend également que le pourcentage de femmes ayant eu un rapport lors du premier rendez-vous est plus élevé chez les 28-30 ans, et les 30 ans et plus que chez les autres. Cela ne veut pas dire qu’en-dessous de 28 ans, les femmes se réservent pour les prochains rendez-vous, il s’agit simplement ici de noter que les jeunes femmes de 28 ans et plus avouent plus avoir fait l’amour le premier soir que les autres. On constate donc une évolution des tendances en rapport avec les générations précédentes, évolution qui voient la libération des femmes plus prononcée encore avec le temps.

 

Une majorité des Français pratiquent le plaisir oral au premier rapport

Donnée plus étonnante, mais non moins appréciable pour certains, l’étude de l’Ifop nous révèle qu’une majorité de Français s’adonnent au « plaisirs buccogénitaux » lors d’un premier rendez-vous. De manière générale, les sites de rencontres contribuent à démocratiser et relativiser les relations physiques plus tôt dans les rapports, et cela se ressent également avec les caresses buccales. 59% des Français se livrent donc à la pratique orale lors de la première rencontre, ce qui reflètent la libération de la société.

 

Les sites de rencontres plus propice pour faire l’amour que les autres endroits de rencontres

En dernier lieu, on apprend que les sites de rencontres sont devenus en quelques années le lieu d’échange le plus favorable pour faire l’amour (26%), ce qui en fait un lieu plus propice qu’une boite de nuit (13%), un bar (8%), un bal public (8%), ou encore un mariage (3%).  Les sites de rencontres favorisent le rapprochement intime, et de plus en plus de personnes s’y adonnent pour rencontrer l’âme soeur d’une vie ou d’une soirée. On remarque une propension assez grande aux ébats via les sites de rencontres, et lors de premiers rencontres. On assiste donc définitivement à une évolution des habitudes de vie qui tend vers une libération plus assumée.

 

Ces études nous montrent une ouverture des habitudes et des comportements qui changent en même temps que la société et les nouveaux moyens de rencontres. Les femmes comme les hommes modifient leur comportement, et chacun découvre de nouveaux moyens de se rencontrer, en même temps qu’ils apprennent à se connaître plus vite…et plus intimement.

 

Sources: http://www.konbini.com/fr/tendances-2/etude-tinder-premiers-soirs-chiffres/, et http://www.terrafemina.com/vie-privee/sexo/articles/13784-sexe-un-tiers-des-trentenaires-couchent-le-premier-soir.html.